Baisse significative des défaillances d'entreprises en 2016

25-Feb-2017

Avec moins de 58.000 procédures ouvertes en 2016, les défaillances d'entreprises n'avaient pas été aussi peu nombreuses depuis les observations du printemps 2009 et ce grâce, notamment, à un quatrième trimestre particulièrement encourageant. 

 

 

 

Voilà près de huit ans que l’environnement économique n’avait pas été aussi favorable aux entreprises. De fait, malgré une croissance poussive et une balance commerciale toujours déficitaire, les défaillances d’entreprises ont chuté sous la barre des 60.000 en 2016, selon la société Altares.

 

“L’année se termine à moins de 58.000 défaillances, un volume comparable à celui observé en janvier 2009. Certes, c’est encore 8.000 de trop par rapport à 2007, mais cette baisse de 8,3% sur un an permet de ramener le nombre d’emplois menacés par ces procédures collectives à 200.000 contre 260.000 en 2009”, explique Thierry Million, Directeur des Études Altares. A contrario, la création de 330.000 nouvelles structures a favorisé la création de 180.000 emplois dans le service marchand sur l’ensemble de l’année.

 

À lui seul, le quatrième trimestre de 2016 est tout aussi satisfaisant puisque les défaillances sont passées sous le seuil des 14.000 (13.971), soit une amélioration de 12% par rapport à la même période en 2015. Le nombre d’ouvertures de procédures collectives sur un trimestre n’avait pas été aussi faible depuis 2007! Les motifs de réjouissance sont d’autant plus grands que la dynamique touche l’ensemble des entreprises, et surtout les plus petites.

 

 

 

 

 

Les liquidations judiciaires directes toujours les plus fréquentes

 

L’année dernière, les liquidations judiciaires directes sont retombées sous le seuil des 40.000, une première depuis 2008. De leur côté, les redressements judiciaires (17.288) ont retrouvé des valeurs d’avant crise. Il n’empêche que les liquidations directes représentent 70% des jugements et ce chiffre, une fois n'est pas coutume, reste stable. Pour Altares, cela s’explique “par la nature des entreprises défaillantes”, principalement des microentreprises “qui disposent d’une vision courte de leur activité” et par “l’absence, pour beaucoup, de recours aux dispositifs préventifs mis en place par les tribunaux de commerce."

 

Les secteurs de la construction (-12,7%), du commerce (-9,5%) et de l’industrie (-8,3%) enregistrent les baisses de défaillances d’entreprises les plus significatives. À l’inverse, les métiers d’information-communication restent dans le rouge (+6%) à l’instar de l’agriculture (+4%) ou encore des services aux entreprises tels que les services juridiques (+23%). L’année 2017 devrait toutefois s’inscrire elle aussi dans une dynamique positive à en croire le cabinet Altares qui s’attend à un niveau de défaillances d’entreprises compris entre 52.000 et 54.000.

 

Source : http://bfmbusiness.bfmtv.com/

Please reload

BFR STORY #1

28-Feb-2018

1/3
Please reload

February 28, 2018

September 22, 2017

March 10, 2017

Please reload

Please reload